Pourquoi perd-on ses moyens lorsque l’on mène au score et comment y remédier ?

Il vous est surement arrivé de mener largement au score et d’avoir le match en main quand soudain, plus rien…

En réalité, il y a de grandes chances que vous perdiez vos moyens dès qu’il faut concrétiser un avantage quel qu’il soit : balle de break, de set ou de match.

Que se passe-t-il ?

Le tennis est un jeu qui demande une concentration intense qui doit être portée sur le jeu. Ceci exige que vous soyez attentif à ce qu’il se passe dans le moment présent. Vous devez être très vigilant sur ce que fait votre adversaire avec la balle afin de prendre rapidement toutes les informations utiles.

Or à l’instant où vous menez, votre esprit, se transporte dans le futur et il commence à évaluer tous les bénéfices de la victoire : gloire, fierté, admirateurs, argent pour certains etc.…
Dans le même temps, germe en vous une pensée qui ne vous avait pas effleuré jusque là : « Et si jamais ou si je ne gagnait pas ? »

L’anxiété naît à cet instant. L’anxiété vient du futur, elle n’existe pas dans le présent.
Elle vient d’une croyance simple : « si je gagne je serai heureux et si je perd je serai malheureux ! ». Cela provoque des émotions contradictoires qui engendrent le doute.

Dès que vous pensez au résultat, vous commencez à douter à tous les niveaux du jeu :
« Dois-je continuer à attaquer, est-ce que je ne prend pas trop de risque ? »
Une petite voix commence à vous parler : « attention, méfie-toi, reste au fond, surtout ne fais pas de double faute » etc.…

Alors que vous étiez relâché et que vous avanciez dans la balle, imperceptiblement, vous y alliez moins. Et, comme votre concentration n’est plus entièrement focalisée sur le jeu, la balle et l’adversaire, vous voyez moins bien, moins vite, de fait, vous démarrez de plus en plus tard, votre technique devient moins fiable voire carrément mauvaise.

Bref, vos années d’entraînement ne vous servent plus à grand-chose.
De plus, par le processus inverse, votre adversaire se voyant perdre, commence à se relâcher. Il devient de plus en plus performant, le cours du jeu change, et pas en votre faveur.

Combien de match avez-vous perdu ainsi ?

Quelle solution pour gérer le stress en match ?

La réponse est simple : changez d’objectif !

Vous ne devez en aucun cas entrer sur le terrain en ayant pour objectif de gagner le match. La victoire étant, par nature, du domaine du futur, il est impératif de revoir vos objectifs à la baisse.
Il y a deux manières d’envisager un voyage: soit vous pensez à la destination, soit vous pensez au voyage lui-même.

Envisager la destination constitue un but. La plupart du temps c’est l’objet et l’intérêt de votre motivation. C’est donc très important d’y penser, avant le match afin d’y puiser l’énergie nécessaire. Par contre pour l’action il sera plus utile de vous concentrer sur le chemin et donc sur les moyens qui vont permettre d’utiliser cette énergie.
Il est entendu que le but du jeu est toujours de gagner, Mais ce qui va donner la possibilité de jouer dans le moment c’est cet objectif de moyens.

La victoire se trouve au bout d’une chaîne d’objectifs intermédiaires :
Pour gagner, vous devez bien jouer. Pour bien jouer vous devez vous concentrer sur le jeu. Pour vous concentrer sur le jeu vous devez avoir un plan de match, et pour appliquer votre plan de match vous devez porter votre attention sur chacun des points.
Et sur quoi devez –vous porter votre attention pendant le point ?

Sur la balle et sur ce que fait votre adversaire.

L’objectif générateur de présent est donc celui-ci :
Je vais me concentrer sur mon plan de jeu un point après l’autre, une balle après l’autre en portant mon attention sur la balle et sur ce que fait mon l’adversaire.

L’idée serait de ne faire que des matches de 1 point.

Notez, avant le match, cet objectif sur un carnet que vous pourrez relire au changement de côté. Il suffira de vous engager à le respecter pendant tout le match pour être dans le présent.

Laisser un commentaire

Fermer le menu